Sénégal | Etude sur les options de financements innovants pour la réduction des pertes post-récolte en Afrique

L’Alliance pour la révolution verte en Afrique (AGRA) travaille avec les agriculteurs et les gouvernements africains ainsi que le secteur privé, les autres donateurs et les ONG pour améliorer durablement la productivité et les revenus des petits exploitants agricoles en Afrique.

AGRA reconnaît que les pertes post-récolte (déchets et le gaspillage) constituent une ponction importante sur la production alimentaire et la sécurité alimentaire en Afrique. Ses interventions visent ainsi à renforcer les capacités des acteurs de base de la chaîne de valeur pour réduire les pertes et déchets afin d’améliorer le revenu des ménages, la sécurité alimentaire et la nutrition. C’est dans cette perspective que l’AGRA, en collaboration avec la Fondation Rockefeller (RF), a commandité quatre études complémentaires afin d’identifier des solutions prometteuses.

Le Natural Resources Institute (NRI) a été sélectionné par l’AGRA et la Fondation Rockefeller pour mener à bien l’étude sur le « rôle des financements innovants dans la création des conditions nécessaires pour la réduction des déchets en Afrique » et a sollicité R.M.D.A. pour se charger du volet au Sénégal. L’objectif spécifique de cette étude est, à travers des enquêtes approfondies, d’éclairer la prise de décisions concernant des modèles financiers réalisables et viables, des produits et des investissements qui peuvent être étendus et / ou reproduits pour promouvoir l’adoption de solutions pour réduire les déchets et le gaspillage dans les systèmes alimentaires de l’Afrique.

La mission inclut les activités suivantes :

  • Une revue des besoins de financement dans les chaînes de valeur suivantes : tomate, arachide et manioc ;
  • Une revue des options de financement disponibles pour les acteurs dans les chaînes de valeur retenues, y compris : les principales caractéristiques de produits financiers, les modalités et les conditions dans lesquelles ils sont livrés, les principaux bénéficiaires, la performance et des risques de remboursement, et des difficultés d’accès au financement ;
  • Une proposition préliminaire d’offre de financement correspondant aux besoins et aux gaps identifiés ;
  • Des consultations avec les acteurs clés, y compris les banques, les institutions financières non bancaires, les institutions de micro finances, la banque centrale, les ONG, le Gouvernement. et les donateurs, ainsi que quelques-uns des acteurs du côté de la demande (commerçants, les transformateurs et les groupes représentatifs des agriculteurs) ;
  • Des propositions des produits innovants et des options qui sont disponibles avec les possibilités d’innovations par les fournisseurs de financement et qui est ce qui favorise de telles innovations au Sénégal.

Nous rejoindre | Crédits et mentions légales