Afrique/Europe | Enquête sur les pratiques de transferts de fonds en temps de crise

La pandémie liée au COVID pourrait avoir comme conséquence une crise économique durable dans le monde, doublée d’une possible crise alimentaire en Afrique. Parallèlement, les transferts de fonds, qui jouent traditionnellement un rôle d’amortisseur social, contracyclique, sont également menacés. La Banque Mondiale évoque une baisse possible de 23% des transferts vers l’Afrique avec une méthodologie qui repose sur beaucoup d’inconnues, et n’explique pas les causes.

Pour mieux mesurer les difficultés actuelles des populations émettrices, et l’impact de la crise sur leur situation et leurs pratiques, Red Mangrove a conduit pour le FIDA une vaste enquête du 1er au 17 mai 2020, avec plus de 250 ressortissants de la diaspora en Europe interrogés. L’enquête a permis de faire ressortir la manière dont certains arrivent à maintenir ou augmenter leurs transferts, et d’expliquer les baisses ou arrêts des envois des autres. Parmi ces explications, il est important de distinguer les raisons financières (impact sur les revenus, l’épargne, l’emprunt, etc.) des raisons pratiques (fermetures d’agence et difficultés de recours aux solutions numérique).

En savoir plus

 

Expertise

Migration
& Développement